Le troisième plan national de lutte contre la chlordécone en Martinique et en Guadeloupe couvre la période 2014-2020. Il s’inscrit dans la continuité des deux plans précédents qui, eux, couvraient les années 2008-2010 puis 2011-2013, en poursuivant les actions de protection des populations, de recherche, de sensibilisation et d’accompagnement des publics.

Le plan 3 a également pris en compte l'accompagnement des professionnels impactés (agriculteurs, pêcheurs). Il vise par ailleurs, et c’est la nouveauté, à passer d’une logique de gestion de court terme des effets collatéraux (économiques, sociaux, culturels) de la pollution à une véritable logique de long terme de développement durable des territoires, avec une plus grande implication des acteurs locaux.

 

Depuis 2002, la recherche est très mobilisée. Les organismes de recherche, les universités et les agences de santé publique ont consacré des moyens propres importants pour :

- développer des méthodes d’analyse adaptées,

- comprendre et modéliser les processus de migration de la contamination dans les milieux et la chaîne trophique,

- étudier les déterminants sociaux de l’exposition des populations et les effets des contaminations sur la santé,

- rechercher des solutions pour prévenir ou atténuer l’exposition,

- apporter leur expertise en appui à la décision publique.

 

Il est donc apparu opportun de dresser un état des lieux de la recherche et des connaissances scientifiques acquises et de débattre des solutions possibles pour réduire encore davantage l’exposition des populations.

Tel est l’objet du colloque scientifique et d’information sur la pollution par la chlordécone aux Antilles, annoncé par les ministres de la santé et des outre-mer en février dernier, qui sera organisé du 16 au 19 octobre 2018 et dont vous trouverez le programme détaillé sur ce site.

 

L’objectif de cette manifestation est double :

- d’une part échanger entre chercheurs et acteurs de terrain sur les travaux scientifiques réalisés et en cours, afin de dégager des axes de travail pour l’avenir. C’est le but des deux jours de colloque scientifique, les 16 et 17 octobre en Martinique ;

- d’autre part informer des résultats de ces recherches scientifiques les professionnels les plus concernés (pêcheurs, agriculteurs, professionnels de santé) et, plus largement, la population. C’est le sens des journées d’information, qui se tiendront en Martinique le 18 octobre et en Guadeloupe le 19 octobre.

 

La recherche est un élément fondamental de la réussite des actions conduites dans le cadre du plan chlordécone. Il est donc essentiel de partager largement les travaux entrepris, afin d’apporter les meilleures réponses possibles à ce problème majeur de santé publique.